Calcutta encore

Nous traversons le “new market” accompagné d’un guide autoproclamé (qui nous propose une vaste gamme de produits illicites) et, arrivés à halle de la boucherie, c’est le choc ; nous avons l’impression d’un retour au Moyen-âge et l’odeur est difficile à soutenir. L’endroit est sombre, humide et chaud, et les carcasses sont débitées sur place dans une saleté sans nom. Sortis du marché couvert, nous découvrons que le marché a colonisé les alentours dans une vaste zone, chaque rue ayant sa spécialité. Nous ne nous attardons pas et partons pour le marché aux fleurs, au pied du pont Howrah. Contrairement à ce que nous pensions, ce n’est pas un marché de fleurs coupées mais plutôt de colliers de fleurs destinés aux offrandes. Pour finir, nous assistons aux ablutions des Hindous dans le fleuve au coucher du soleil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *